Categories
Vidéo

Nos medics Liegeois·e·s seront present·e·s au cortege de braise

Iels avaient organisé un cortège à Liège samedi dernier contre le couvre-feu et pour des mesures sanitaires solidaires. Ce cortège a rassemblé… plein de gens. Il a arpenté les rues de Liège, choisissant un parcours et des temps d’arrêts symboliques, qui représentaient certaines des réalités les plus invisibilisées. Le couvre-feu pénalise et ignore les personnes piégées dans des foyers face à des agressions psychologiques, physiques et/ou sexuelles (principalement les femmes, les enfants et les personnes LGBTQIA+), celles pour qui les charges mentales et physiques y sont trop grandes, celles isolées ; les personnes sdf, sans abris, mal-logées, et/ou sans-papiers ; les personnes transmigrantes ; les travailleuses et travailleurs du sexe ; les personnes travaillant dans l’horéca, la culture, les milieux festifs et le commerce nocturne ; les personnes qui mêlent certaines de ces réalités à une situation d’addiction, de toxicomanie ; à des oppressions racistes ; à des troubles et maladies mentales ; les personnes oeuvrant dans les lieux d’accueil ou dans la rue, rendues incapables d’assurer leurs missions sociales et/ou solidaires ; toutes celles et ceux qui n’arrivent plus à se projeter,…

Des feux d’artifice 🎇😎 donnent le coup d’envoi du cortège haut en couleurs et en lumières. Un premier arrêt et une prise de parole d’une soignante devant une maison médicale rappelle l’importance du “prendre soin” dans de bonnes conditions.

Ensuite, le cortège a traversé le quartier Saint-Léonard en scandant : “Travaille, consomme et rentre chez toi”, “La ville est à nous, surtout la nuit”, “Du fric, du fric pour l’hôpital public”. Devant l’hôtel de Ville, les prises de parole se sont poursuivies, en chanson notamment, faisant aussi référence à l’anniversaire des Gilets Jaunes en ce 17 novembre. Ce mouvement populaire qui dénonçait déjà il y a deux ans l’écrasante précarité d’un grand pan de la population.

Enfin, jusqu’au fond de la rue léoplod, puis cathédrale, en passant par la passerelle d’Outremeuse, le cortège a continué en musique avec de chaleureuses réactions à partir des balcons. La dernière prise de parole rappelait la diversité des personnes invisibilisées – en partie présentes – et la force de nos solidarités.

😎🔥 Rendez-vous est donné samedi 28 novembre, place Saint-lambert à 21h 🔥

Le vent souffle sur les braises, pas besoin de bougies